Nouadhibou et les migrations

Publié le par Anne-Laure Counilh

SIGP-09.03.07--2-.JPG    Les nombreux articles de presse mis à part, les ressources renseignant sur Nouadhibou et les migrations sont peu nombreuses. Parmi nos sources, nous avons laissé une grande place à la littérature grise: quelques archives datant de l'époque coloniale, et, surtout, un grand nombre de rapports produits par divers organismes. Il est important d'en souligner quelques-uns. L'Institut Mauritanien de Recherches Océanographique et pour les Pêches (ancien Centre National de Recherches Océanographiques et sur les Pêches) a produit un grand nombre de rapports et d'études sur les déterminants et contraintes du secteur de la pêche en Mauritanie ( voir catalogue en ligne de la bibliothèque de l'IMROP et l'article intéressant d'A.D. DIA : "Réseaux et groupes d'appartenance chez les pêcheurs migrants : le cas des wolofs de n'diago (Mauritanie)", Bulletin scientifique de l'IMROP, n° 28, 2001). D'autres organismes publics mauritaniens produisent des documents qui nous ont été fort utiles: le Ministère des Pêches et de l'Économie Maritime et ses organismes sous tutelle, l'Office National de la Statistique, nous renseignant sur les cadres légsilatifs, statistiques, démographiques et les politiques de développement. Un certain nombre d'organismes français, européens et internationaux fournissent des rapports et des actes de décisions politiques, de réunions, ainsi que des études (Insee, OCDE, PNUE, ONU ). Une ONG locale, l'APEAH, concentre de plus en plus ses activités sur les enjeux liés aux phénomènes migratoires qui touchent Nouadhibou. L'organisation joue le rôle du relais du HCR dans la ville, pour recueillir les demandes d'asile, mais effectue également un certain nombre d'études thématiques sur les migrants à Nouadhibou (Migration et Emplois (2005), Migration et Communication (2005), Migrations, santé et éducation (2005), Communautés et diasporas étrangères en Mauritanie : Structuration et insertion locale des migrants à Nouadhibou (2006), Monographie sur l'exil, la migration et l'idée du retour dans le pays ou la région d'origine  (2006)). Enfin, il faut noter l'important travail mené par Jocelyne Streiff-Fénart et Phlippe Poutignat, sociologues à l'Université de Nice (Urmis - UMR 7032), un axe de leur programme de recherche est consacré aux "Initiatives entrepreneuriales des migrants en transit à Nouadhibou", notamment dans les activités informelles de transformation à terre des produits halieutiques.

 

    En ce qui concerne nos recherches, une grande partie de notre travail est basée sur des informations de première main obtenues sur le terrain par le biais de longues heures d'observations et de discussions, mais également grâce plusieurs enquêtes dont les formes, les contenus et les déroulements sont peut-être détaillés ultérieurement dans ce blog.
  
Bibliographie : quelques travaux scientifiques abordant les problématiques migratoires à Nouadhibou

 BA C.O. et A. CHOPLIN (2005), "Tenter l’aventure par la Mauritanie : migrations transsahariennes et recompositions urbaines", S. BRÉDELOUP et O. PLIEZ (dir.) , Migrations entre les deux rives du Sahara, Autrepart ( 36). ( page 21-42).

CŒUR C. LE (1994), La pêche en Mauritanie : du désert à la mer ou l’appropriation d’un espace halieutique, Thèse de doctorat en géographie, Université Paul Valéry, Montpellier.

STREIFF-FÉNART J. et P. POUTIGNAT (2001) , « Discours urbains et modes de dénomination des nouveaux territoires dans deux villes de Mauritanie », H. RIVIÈRE D’ARC (dir.) Nommer les nouveaux territoires urbains),UNESCO.

STREIFF-FÉNART J. et P. POUTIGNAT (2006) ), "De l’aventurier au commerçant transnational: trajectoires croisées et lieux intermédiaires à Nouadhibou (Mauritanie)", Cahiers de la Méditerranée n° 73, Les frontières dans la ville, mis en ligne le 19 octobre 2007.

Publié dans Recherches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article